Lot soumis à restriction. Pour enchérir,... - Lot 174 - Pousse-Cornet

Lot 174
Aller au lot
Estimation :
50000 - 100000 EUR
Résultats sans frais
Résultat : 80 000EUR
Lot soumis à restriction. Pour enchérir,... - Lot 174 - Pousse-Cornet
Lot soumis à restriction. Pour enchérir, veuillez vous inscrire avant la vente. Pour vous enregistrer : blois@poussecornet.com / dépot de caution 10000€ exigé. To bid on this lot please make a 10000€ deposit on : https://www.poussecornet.com/depot-avance-en-ligne. CHINE, Canton - Fin XVIIIe siècle Paire de dioramas en soie polychrome, application de fil d'or, papier mâché, , plumes d'oiseau de l'espèce martin-pêcheur méninting (Alcedo meninting), espèce non réglementée au titre de la CITES et du Regle CE 338/97 du 09/12/1996, représentant de nombreux enfants parmi les pavillons dans des jardins ornés de palmiers, litchi, saule pleureur et d'arbres en fleurs, s'amusant, riant, organisant une procession avec un dragon de papier, observant les poissons, jouant au go, lisant des albums, sentant le parfum des fleurs. Encadrements et socles en hongmu, finement sculptés et ajourés de frises de masques de taotie et volutes archaïsantes. H.63 cm . L.40 cm P.12,5 cm et base P.26,5 cm. Usures, fentes sur 10 têtes de personnages, petits manques dont plumes de martin pécheur, une vitre remplacée et restauration sur le bois de hongmu sur le diorama de procession du dragon. CERTIFICAT D'EXPORTATION pour un bien culturel N° 222603 Provenance: - Rapporté par Monsieur Hamond lors d'un déplacement diplomatique en Indochine et Chine dans les années 1890 - Transmis dans la famille depuis 4 générations Références : - Un écran en laque représentant le même thème est conservé au Musée de la Cité Interdite, Beijing, n° 00108955. - Un diorama en bois et pierres dures est conservé au Musée de la Cité Interdite, Beijing, n°00209204. - Un diorama en bois, dans lequel on peut voir des pavillons dans un jardin, est conservé au Musée de la Cité Interdite, Beijing, n°00209408. Le thème ici mis en scène est celui des Cent Enfants (baizi tu), représentant le souhait d'une descendance masculine nombreuse. Il se réfère à une légende de l'époque Zhou, selon laquelle le roi de Wen, qui avait eu quatre-vingt dix-neuf garçons, en adopta un dernier pour arriver au nombre de cent. Ce thème lié à la fertilité est très populaire en art chinois, et se retrouve notamment sur des objets offerts lors de mariage. Au premier plan de l'un des dioramas, on peut également voir un arbre portant des litchi. Ce fruit est par homophonie lié au fait d'avoir un garçon ( lizi), on en représente pour souhaiter des garçons à la personne à qui l'on offre l'objet. Dans l'autre diorama, on peut voir les enfants faisant un défilé et tenant au dessus de leurs têtes un dragon miniature qu'ils font danser. Cette scène est une référence à la fête des lanternes, qui clôt le cycle de célébrations du nouvel an. A cette occasion, des lanternes sont allumées et des festivités ont lieu, parmi lesquelles des défilés au cours desquels les participants font danser des dragons de tissu. Il s'agit d'une grande fête populaire, qui célèbre la lumière et la renaissance. Elle est particulièrement appréciée des enfants, qui y participent joyeusement. Ce sont donc des scènes de bon augure qui sont mises en scène dans ces dioramas. Le réalisme des garçons représentés, chacun portant un costume différent et ayant son expression propre, met en valeur leur grand nombre et l'impression de joie qui en découle. Une foule de petits garçons est gage de familles heureuses et d'une grande prospérité à venir. Expert: Cabinet Portier et associés Nous remercions Monsieur Michael Combrexelle de nous avoir apporté un complément d'information concernant les plumes de martin et d'avoir rédigé un rapport d'analyse technique permettant l'obtention du CITES d'importation à transmettre à l'administration en cas de sortie de l'UE.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue